Biblio

En septembre, une amie m’a demander si je voulais faire partie de son groupe de lecture. Il s’agit d’une bibliothèque tournante en fait. J’adore lire, mais je craignais de m’engager dans un énième projet qui implique une demi douzaine de réunions par mois, sans compter celle ou l’on décide de combien de réunions nous ferons et de leur contenu. Alors quand elle m’a dit, « je te rassure tout de suite, il n’y a qu’une réunion par! » J’ai dit OK. Le seul engagement est de transmettre le livre à la fin du mois à la personne suivante (toujours la même).

Nous avions rendez vous en septembre chez l’une des participantes. les plus anciennes du groupe m’expliquèrent qu’il avait été créé il y a 27 ans par un groupe de femmes qui souhaitait partager simplement leur expérience littéraire. certaines ont quitté le groupe depuis mais il y a encore 4 ou 5 membres du cercle de la première heure.
Nous avons d’abord parlé des livres lus durant l’année écoulée, et par chance j’en avais lu plusieurs
 ( ce qui me confirma que j’avais bien fait de venir). Puis chacune présenta son ou ses livres pour cette année.
Les livres sont tous très différents, et c’est tout l’intérêt de ce système, qui nous invite à sortir de notre zone de confort et à explorer des contrées littéraires encore inexploitées pour nous. Nous ne sommes pas obligées de lire tous les livres bien entendu, mais il est de toute façon intéressant de découvrir de nouveaux écrits.
Comme la proposition ne m’a été faite quen2 jours avant la dite réunion, j’étais un peu prise de cours pour choisir le livre que je proposerais de transmettre. Pour plus de sécurité, j’avais pris 2 livres avec moi. J’ai bien fait puisque le premier avait été lu l’année précédente. Il s’agissait de Réparer les Vivants, de Maylis de Kerangal.                                                                                                               L’auteur réalise une prouesse en faisant d’une greffe de coeur un véritable roman, grâce à une écriture finement ciselée. Elle pose des mots sur ces émotions sourdes qu’il nous est impossible de décrire habituellement.Une adaptation cinématographique de ce livre est sortie le 2 novembre dernier.
Afficher l'image d'origine
Du coup, j’ai présenté mon deuxième livre, dans un tout autre style:Mémé Dans les Orties d’Aurélie Valognes. ce joli roman plein de tendresse et de drôlerie n’est pas sans rappelé L’Elégance du Hérisson de Muriel Barbery, et ça fait du bien.
Afficher l'image d'origine
Voilà pour le livre que j’ai présenté, demain je vous parle des livres qui m’ont été transmis pour lecture depuis.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s